Shiatsu-Savoie

Biokinergie- Shiatsu thérapeutique

Laure Maisonhaute 212 grande rue 73700 Bourg Saint Maurice

0479004260       lauremaisonhaute@yahoo.fr

T0S

Les gymnastiques énergétiques


Les médecines ancestrales, quelques soient leurs origines, ne possédaient pas les outils diagnostics modernes. Pour autant, elles possèdent une réelle efficacité et une certaine sagesse qui leur ont permis de traverser les siècles.

La médecine chinoise, que j’ai plus particulièrement étudiée, a axé le maintien de la santé sur 2 axes : la diététique et les exercices corporels.


La diététique énergétique, apprise de Jean Pelissier et dite du juste milieu, recommande de ne pas surcharger le corps au quotidien, pour ne pas l’encrasser et disperser l’énergie dont il dispose à digérer et éliminer le surplus de l’alimentation. Cette hygiène quotidienne permettait alors de jouir pleinement de repas de fête. Ceux-ci, peu fréquents, contribuaient alors à la santé physique et émotionnelle.


Alors que le quotidien était bien plus contraignant physiquement que de nos jours, il était indispensable de ne pas accumuler les tensions corporelles. De cette nécessité sont nées les techniques de Tao Yin, Do In ou Qi Gong.

Aujourd’hui, ce sont la sédentarité, les excès sportifs, et les tensions relationnelles qui nous blessent. Il est donc toujours utile de faire son propre ménage intérieur.


De part ma formation en kinésithérapie et rééducation, j’ai testé, approuvé et éprouvé un grand nombre d’exercices de Qi Gong avec les patients, et je les utilise fréquemment en conseil individualisé, parfois en séances de groupe.


Je me réfère indifféremment aux nombreux courants qui existent, gardant à l’esprit l’objectif d’un mieux-être immédiat lors d’une pratique. Les exercices que je privilégie sont assez simples à acquérir, et à mettre en place quotidiennement.


Que ce soit en diététique ou en gymnastique, chacun peut s’inspirer librement des informations disponibles, et composer ses propres recettes pour se maintenir en bonne santé. Le recours aux praticiens aguerris se justifiera alors dans une volonté de progrès, ou en cas de tensions et de maladie.